Pages Menu
Quelques conseils avant d’acheter vos oiseaux

Quelques conseils avant d’acheter vos oiseaux

Quelques conseils avisés pour éviter les erreurs et les mauvaises surprises…

  • Evitez les animaleries, ce n’est pas là que vous y trouverez et achèterez les plus beaux sujets, ni les moins chers… Les vendeurs en animalerie sont avant tout là pour vendre des animaux. Ils n’ont pas toujours les compétences requises et encore une fois, ils sont là pour vendre !
  • En préalable à l’achat, il est bien sûr primordial de prévoir le logement. On ne va pas acheter un oiseau avant la cage et ses accessoires.
  • Conserver des oiseaux demande un peu de temps, ce sont des animaux qui salissent beaucoup avec des besoins journaliers.

Privilégiez donc le contact avec un éleveur passionné qui saura vous conseiller efficacement et assurez vous de pouvoir échanger au cas où.

Avant de décider d’avoir des oiseaux, il faut d’abord savoir si on a le temps et l’envie de s’en occuper, se renseigner auprès d’amateurs éclairés ou dans les ouvrages spécialisés pour savoir comment loger et comment nourrir ses futurs oiseaux.

Les oiseaux sont des êtres vivants, des animaux qui demandent des soins adaptés pour que leur existence ne devienne pas rapidement un calvaire.

L’hygiène est un critère essentiel… et il y a très peu de chances que vous tombiez sur un oiseau répondant à ces critères en animalerie…

Il faut pour cela acheter, chez un éleveur, des oiseaux en parfaite santé, excellents dans la forme, la taille et la couleur.

roseicollis

Comme il est impossible de sexer les roseicollis, un éventuel échange avec le vendeur devra toujours être de suite envisagé.

Le moment le plus favorable pour l’achat est l’automne : la plupart des éleveurs se défont alors de leur population excédentaire ou trop agée et il y a alors un choix abondant.

Achetez exclusivement des jeunes oiseaux agés toutefois de plus de six mois et uniquement chez des éleveurs qui peuvent vous fournir carnet d’élevage et ainsi lignée des oiseaux.

Chez l’éleveur, informez vous sur leur alimentation, les mélanges de graines auxquels ils sont habitués et remarquez bien comment les oiseaux sont logés, en cage ou en volière, et à quelle température.

Dés leur arrivée à la maison, placez les oiseaux dans une vaste cage que vous aurez au préalable préparée dans un endroit calme et où règne une température assez semblable à celle qui régnait chez le vendeur.

Si vous achetez des oiseaux sur une exposition ou une bourse dans un local surchauffé, ne mettez pas vos oiseaux en extérieur… Ils ne passeront pas la nuit…

Fournissez l’eau et les aliments dans des récipients plats et placez les sur le sol de la cage le temps qu’ils s’habituent aux nouveaux récipients.

Tout changement de nourriture doit s’effectuer très progressivement notamment dans la fourniture d’aliments verts.
Observez régulièrement les oiseaux sans les déranger, mais prenez immédiatement des mesures en cas de nécessité.

Ce n’est que lorsque vous serez certains que les nouveaux arrivés sont en parfaite santé et acclimatés à leur nouvel environnement que vous pourrez les placer dans leur lieu de séjour définitif.

La cage

Avant que vos oiseaux n’arrivent à la maison, vous allez préparer leur cage et leur environnement pour qu’ils vivent dans de bonnes conditions.

Les inséparables sont des petits perroquets d’instinct grégaire, c’est à dire qu’ils vivent en groupe et qu’ils ont besoin de participer aux rites du groupe auquel ils appartiennent, c’est à dire bientôt votre famille pour un oiseau seul ou leur couple s’ils sont plusieurs.

C’est la raison pour laquelle, la pièce idéale est la plus fréquentée à l’exclusion de la cuisine à cause des vapeurs de graisse.

Placez leur cage dans un endroit clair et peu encombré, pas trop près de la fenêtre mais avec vue au travers. Evitez cependant que la cage ne soit sur votre passage ce qui peut être source de stress pour eux et mettez la cage sur un socle stable ou une table pour qu’elle ne risque pas de tomber.
Le fait d’adosser la cage à un mur donnera à vos oiseaux un sentiment de sécurité. La hauteur idéale de la cage est à hauteur des yeux.

Il est indispensable de ne pas les installer trop près d’un radiateur et de veiller à ce que l’air ambiant soit assez humide : ne pas hésiter à utiliser un humidificateur d’air ou un brumisateur et à leur proposer une baignoire (de préférence intérieure pour éviter qu’ils ne sauvent…)

L’important concernant l’emplacement de la cage est de choisir un endroit sans courant d’air et avec des variations de température raisonnable.

En volière


Les becs crochus, perruches et perroquets, ne sont globalement pas des oiseaux de cage. Ils ont besoin d’une volière qui corresponde à leur taille. Les oiseaux doivent pouvoir voler et grimper, il leur faut donc une grande cage ou, mieux encore, une volière.

Ils seront plus à l’aise dans une volière d’1 à 1,20 mètre de long minimum sur 0,50m de large et 0,60m de haut (pour un ou deux couples au maximum)

A défaut, privilégiez une cage tout en longueur plutôt qu’une cage en hauteur…

Si vous n’avez vraiment pas la possibilité d’élever en volière, pour un couple, la cage doit mesurer au minimum 70 cm de long, 30 cm de large et 50 cm de haut.

Les roseicollis, ça vole… et sauf pour aller au sol, ils volent horizontalement…

Les cages étroites et hautes sont une hérésie et pourtant la majorité de celles qui sont commercialisées ne sont pas assez longues. Les cages circulaires conviennent encore moins !

Il faut aussi rappeler que plus la volière est vaste, moins elle se salit avec un entretien plus facile et moins contraignant. Les oiseaux salissent beaucoup et la propreté de leur logement aide à les maintenir en bonne santé.

Pour les matériaux, le métal est le mieux adapté. Veillez à ce que le grillage ne soit pas gainé de plastic ou de peinture car ils aiment beaucoup becqueter tout ce qui est à leur portée. L’écart maximum des barreaux doit être de 16 mm.

N’oubliez pas de mettre une baignoire dans la cage afin que la femelle puisse s’y baigner et apporter ainsi l’humidité nécessaire pour l’éclosion des œufs.

Le climat

Les sujets adultes supportent bien les températures inférieures à 0°, pas toute l’année bien sûr et tant que le thermométre ne passe pas sous -10°, mais comme tous les oiseaux, ils n’apprécient pas le brouillard et sont très sensibles au vent et aux courants d’air, même l’été.

Ils n’apprécient pas non plus les températures extrêmement chaudes. Gare aux rayons du soleil directs !

Il est donc recommandé de pratiquer l’élevage en volières extérieures avec une partie couverte et à l’abri du vent.

Les oiseaux seront sont plus robustes et moins sujets aux maladies. Evidemment, il  faut réaliser une installation rationnelle tenant compte des conditions climatiques et surtout de la durée des périodes de froid,  mais l’élevage de la plupart des becs crochus en volières extérieures est possible en France, dans la plupart des régions.

 Importance du vert sauvage :

roseicollis NT

Si le roseicollis posséde un nombre important de mutations et donc de couleurs attrayantes, l’éleveur débutant doit toutefois s’en tenir au vert type sauvage, au pire une seule mutation et laisser aux éleveurs expérimentés l’élevage de combinaisons plus difficiles, cet élevage nécessitant une certaine compétence en matière de transmission héréditaire des couleurs et de structure du plumage qu’il n’acquérera que plus tard….

Même si vous voulez travailler des mutations, il vous faudra établir en effet revenir vers lui dès la présence du moindre défaut dans vos mutations.

Que vous vouliez faire du vert ou pas, celui-ci vous sera indispensable. Autant le savoir… Conseil avisé si vous ne souhaitez pas plus tard vous retrouvez avec des oiseaux que vous n’apprécierez plus avec l’expérience.

Criteres de sélection :

  • L’oiseau, âgé de plus de six mois, de bonne taille, doit être vif et en alerte, le plumage lisse, ajusté et complet.
  • Il doit paraître robuste, le sternum ne doit pas saillir.
  • Les yeux doivent être propres, ronds et brillants, les narines non bouchées, ouvertes et sèches.
  • Les plumes doivent entourer le cloaque et celui-ci doit être sec et propre.
  • La poitrine doit être musclée, le bec et les griffes correctes.
  • Un oiseau en bonne santé fait sa toilette et a des contacts avec ses congénères.
  • Examinez également les oiseaux que vous ne souhaitez pas acheter, ils sont les témoins de la santé générale de l’élevage et le danger est grand que les oiseaux paraissant sains ne soient aussi contaminés…

Enfin pour ceux qui auraient déjà des oiseaux, une période de quarantaine est bien sûr indispensable avant d’intégrer les nouveaux arrivés…

Avec tous ces conseils, vous devriez pouvoir observer des oiseaux heureux d’être chez eux… comme des poissons dans l’eau…