Pages Menu
Le baguage des inséparables

Le baguage des inséparables

Pour identifier ses oiseaux et prouver leur origine, une seule solution : le baguage.

Il s’agit d’enfiler un anneau métallique sur la patte de l’oisillon, entre le 8ème et le 15ème jours.
Au cours de la croissance, la bague sera retenue définitivement par la cheville de l’oiseau.

Ainsi on a la preuve que l’oiseau est issu d’un élevage.

L’éleveur peut suivre son oiseau dans son élevage (généalogie, suivi sanitaire, échange ou vente, références dans les cahiers d’élevage, statistiques…) et participe à la reconnaissance officielle de notre passion.

L’acquéreur de l’oiseau peut retrouver l’origine de son oiseau et remonter son histoire.

De plus, cette bague délivre bien d’autres informations :

CDE : Entité ou organisme ayant délivré la bague
C024 : Numéro de souche éleveur ou numéro de Stam
06 : Année de naissance de l’oiseau
45 : Diamètre la bague en 10ème de mm
019 : Numéro de l’oiseau

La couleur de la bague permet une reconnaissance à distance de l’âge de l’oiseau. (l’usage des bagues couleurs est facultatif, la teinte standard étant argentée.

Le diamètre pour les agapornis est de 4,5 mm pour les Roseicollis, Personata, Fischers, Taranta et de 4,2 mm pour les Nigrigenis, Liliane, Pullaria, Cana.

Généralement, pour savoir le jour exact du baguage, regarder l’oisillon régulièrement, il se reconnaît lorsqu’il a les yeux ouverts, mais il faut vérifier tous les jours si la bague n’a pas été enlevée.

Si vous avez pris la précaution de visiter les nids à heure régulière quelques jours auparavant, les parents ne seront guère effarouchés… Il est toujours délicat et déconseillé de forcer des oiseaux à sortir du nid. Il convient de ne pas forcer dans ces manipulations.

Si l’on rencontre une résistance, on peut faciliter la pose en humidifiant la bague…
En cas d’oubli ou d’extrême limite, on peut aider la bague à passer en huilant un peu la patte et en s’aidant d’une tête d’épingle.